Alimentation,  Lifestyle,  Végétarisme

Végétarisme : Bilan des 6 mois

Salut salut j’espère que vous allez bien malgré tout le gras que vous avez certainement ingurgité avec les galettes des rois 🤪

Alors voilà, 6 mois se sont écoulés depuis le début de mon végétarisme!

Il est donc grand temps de partager mon bilan avec vous.

Que ce soit de nos difficultés ou des superbes avantages que nous avons subi, je vais essayer de résumer au mieux ces 6 premiers mois de notre nouvelle vie

Si vous voulez en savoir plus sur les raisons qui m’ont poussées à choisir ce mode de vie, je vous donne rdv sur mon article ici 👈.

C’est parti !

*Toutes les images de mon article ont été prises sur Internet.


Commencer une nouvelle vie


La digestion

Au bout de 6 mois, notre corps s’est totalement habitué au changement d’alimentation. Oui, adieu les ballonnements des débuts du végétarisme et bienvenue aux sensations de légèreté. Je rappelle que les ballonnements sont tout à fait normaux au début. Le corps a besoin de s’adapter et de s’habituer à ce nouveau régime alimentaire.
La digestion n’est donc, pas du tout la même quand nous sommes omnivore ou végétarien. En tant que végétarien, elle est plus rapide et moins épuisante. Je me souviens quand j’étais omnivore, après un restaurant où je m’étais bien fait plaisir de cette sensation horrible de ventre plein à m’en rendre malade… Sensation que je n’ai plus du tout ou très rarement eu depuis mon végétarisme. Car même si je mange parfois en grande quantité ou gras (Burger, pizza…) cela reste tout le même plus facile à digérer par cette absence de viande dans tous ces plats ingérés.


Les ballonnements

Concernant les ballonnements dont je vous ai parlé un peu plus tôt au début du végétarisme, cela arrive souvent. Et surtout, quand la personne n’effectue pas de « transition » envers son végétarisme. C’est à dire, d’arrêter de manger des protéines animales du jour au lendemain. Beaucoup de végétariens, on fait leur transition en éliminant les animaux petit à petit de leur alimentation, en plusieurs semaines voir plusieurs mois. Le corps a donc, plus de facilité à s’adapter à ce nouveau mode de vie.

Pour ma part, je n’ai fais aucune transition et je suis passé complètement d’un extrême à l’autre. Donc mon corps a été un petit peu chamboulé (rien de méchant non plus). Le fait d’incorporer une bien plus grande quantité de végétaux et donc de fibre a eu tendance aussi à accélérer la digestion. Ces petits désagréments durent généralement quelques semaines, et suite à ça, ce n’est réellement que du bonheur. Les ballonnements disparaissent complètement et ils deviennent quasi inexistants malgré tout ce que l’on peut manger.


Contrôler ses apports

Contrairement à ce que tout le monde peut penser, ce n’est pas forcément aux carences de protéines dont il faut le plus faire attention. Celles si sont présentes en grande quantité dans l’alimentation végétale. C’est plutôt du fer, de la B12 et de l’iode dont il faut se méfier. Pour palier à d’éventuelles carences, il faut simplement se renseigner un minimum sur les aliments qui seront nos alliés. Et la base, bien sûr, varier au maximum son alimentation pour bénéficier d’un maximum de nutriments essentiels à notre bien être. 🙂


Savoir gérer son poids

Pour être franche avec vous, sans chercher forcément à maigrir, plusieurs kilos se sont envolés depuis le début de mon végétarisme. Moi qui avait tendance à faire le yoyo de 2kg environ, je n’ai plus du tout eu ce soucis là. Beaucoup pense qu’en tant que végétariens nous nous nourrissons uniquement d’herbe… et même si cela nous fait beaucoup rire laissez moi abolir cette fausse rumeur.

Nous mangeons de tout, des gâteaux, des crêpes, des pizzas, des burgers végétaux, des lasagnes… Mais en ne mangeant plus aucune protéines animales, nous avons tendance forcément à éviter tous les accompagnements (souvent gras) qui vont avec. Et sachant que nous mangeons beaucoup plus de végétaux, notre transit à tendance à bien marcher. Forcément, le métabolisme fonctionne d’une autre façon. Après, forcément, quand on fait plus attention à ce que l’on mange, on mange plus sain, plus équilibré.


Rééquilibrer ses repas

Une fois qu’on s’intéresse un minimum à l’alimentation, tout devient très simple à gérer. Le plus amusant est tout de même de trouver des variantes à nos plats préférés. En y enlevant bien entendu viande et poissons. Et se régaler 😍. Car pour savoir rééquilibrer, on apprends à cuisiner autrement et avec bien plus de saveurs. On apprends à cuisiner des aliments dont on aurait même pas eu idée. Et c’est une grande richesse de découvrir un nouveau mode alimentaire et d’en apprendre chaque jour.


Être en bien meilleur forme

Une autre grande différence que nous avons remarquer depuis le début de notre végétarisme s’est fait sur la qualité de notre sommeil. La digestion étant très différente, le sommeil l’est forcément aussi. Cela nous à pas mal choqué au début, car nous n’avions pas tendance à constater à quel point la digestion joue un rôle important sur notre sommeil. Et qui dit sommeil de meilleur qualité dit réveil en plus grande forme.. Et donc, moins de tendance a être fatigué tout au long de la journée.


Être en accord total avec soi même

Depuis le début de notre végétarisme, nous avons tendance à voir le monde sous un tout autre angle. Bien plus tolérant et avec bien plus de bienveillance envers autrui. Ne plus manger d’animaux par éthique et par choix c’est être totalement en accord avec nos valeurs. Et quand nous sommes en réel accord avec ce que nous sommes, nous sommes forcément bien plus épanouis au quotidien.


Affronter les difficultés

Maintenant que je vous ai citez l’immense liste d’avantages que nous vivons depuis 6 mois… Parlons un peu de sujet qui fâche un peu plus. 😜


Se justifier constamment

Le plus grand des inconvénients selon moi. Celui de devoir se justifier constamment sur ce choix de vie. Dès que l’on dit que nous sommes végétariens, on risque de réveiller tous les donneurs de leçons qui se trouve chez certaines personnes. Que l’on ne respecte pas notre choix. Ou pire que l’on se lance dans des débats interminables. Dans ces cas là, les personnes en face de nous se révèle rapidement nutritionniste, militant, médecin ou que sais-je 😂.

Tous les arguments contre le végétarisme, je les connais par cœur.  » Oui mais l’homme mange de la viande depuis la nuit des temps… »,  » Mais ce n’est pas parce que toi tu t’arrêtes de manger de la viande qu’il y aura moins de souffrance… »  » Tu vas avoir des carences.. », « Mais les animaux sont tués selon des normes strictes, ils ne souffrent pas… », « Regarde le lion mange la gazelle, c’est la loi de la nature… »… Pour finir par le dernier argument magique : « Ah ok, donc tu fais ça pour les animaux… Mais pour aider l’homme tu fais quoi??? » 😂

** D’ailleurs si un article sur les arguments & contre arguments que j’entends au quotidien pourrait vous intéressez, n’hésiter pas à m’en faire part. Je pense que je prendrai beaucoup de plaisir à l’écrire. 🙂


Se retrouver face aux esprits fermés.

Donc pour en revenir au sujet principal. Il est parfois amusant de se justifier quand nous parlons avec des gens un minimum ouvert face à soi. Mais quand on se retrouve face à des gens indignés qui pensent détenir la vérité absolue, cela devient vite extrêmement lourd et saoulant. Heureusement, ce n’est pas au quotidien, car à force de répéter constamment la même chose et de voir que notre position ne change pas, certains finissent (heureusement) par se lasser…

C’est pourquoi, quand on est végétariens, il ne faut pas avoir peur de débattre sur le sujet. Du moins au début. Et encore moins peur d’affirmer clairement ses idées. Et puis en respectant le choix de la majorité du monde à manger de la viande et du poisson, ne peut-on pas tout simplement être respecté par notre choix de ne plus en manger ?

Personnellement, si un ami serait devenu végétarien sans que je le sois, j’aurai tout simplement respecté son choix. Je ne vois pas en quoi ce qui est dans l’assiette des gens me regarde. Je pense qu’un peu de tolérance et de respect serait les bienvenue. Heureusement, les choses semblent évoluer dans le bon sens, et beaucoup se sentent de plus en plus concernés par la cause animale. Si ce n’est pas votre cas, le simple fait de ne pas chercher à juger les autres devraient suffire à ce que tout se passe bien. 😜



Sortir au restaurant

Pour le moment, même si en Corse le végétarisme est loin d’être encré dans les mœurs, nous n’avons vécu qu’une seule fois le fait de n’avoir aucun choix au restaurant. Nous avons été obligé de prendre une pizza, donc c’était pas la fin du monde mais c’était la seule fois en 6 mois. Les 3/4 du temps, on s’adapte, on trouve toujours des plats sans viande ni poisson. On demande au pire à enlever un ingrédient. En vacance, cela est d’autant plus simple, car chaque restaurant propose toujours des alternatives végétariennes.

Je met ceci dans un inconvénient car chez nous, il y a moins de choix mais cela ne nous empêche pas du tout de sortir. 🙂 Donc cela ne reste pas une grande difficulté dans notre vie de végétarien.


Bilan de 6 mois de végétarisme


Niveau santé

  • Plus aucun problème de digestion,
  • Plus aucun problème de ballonnements,
  • Perte & stabilisation du poids,
  • Plus grande consommation de fruits & légumes,
  • Meilleure qualité de sommeil,
  • Moins de fatigue, regain d’énergie,
  • Moins d’imperfections de la peau,
  • Aucune carence (Analyses ok).

Niveau mental

  • Accord parfait avec ses valeurs,
  • Aucun manque,
  • Plus grande tolérance globale,
  • Cohérence parfaite entre l‘amour que l’on porte à l’animal & notre mode de vie.

Niveau sociabilisation

  • Adaptation de la famille,
  • Adaptation des amis,
  • Aucun mal à sortir manger à l’extérieur,
  • Encore quelques justifications malgré les 6 mois 🤪

Comme vous pouvez le voir, je constate que ce premier bilan est réellement parfait. J’espère que mon article vous aura plu. Et qu’il n’attisera aucun mauvais jugement (Tolérance 😌). Je vous dis à très vite pour un prochain article 😄

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *