Lifestyle,  Maternité

Tire-allaitement – Mes conseils

Bonjour à tous!

J’espère que vous allez bien et que vous ne m’avez pas oublié. 😁

J’ai attendu d’être un petit peu moins occupée pour écrire cet article, tant il y a des choses à dire. L’allaitement et surtout le tire-allaitement sont encore des sujets encore très très tabous en France. Malgré tout, je tiens tout de même à apporté ma petite pierre à l’édifice en vous livrant mon expérience personnelle et espère vous en apprendre plus.

Cet article s’adresse aussi bien aux allaitantes (sein ou TL) qu’à celles qui donnent du lait infantile. Aux pro-allaitante et à celles qui sont contre l’allaitement. Aux mamans et futures mamans. Papas et futures papas. A ceux qui voudraient tout simplement en savoir plus et s’informer sur le sujet.

Enjoy 😃


Désirs & réalité

Pour être tout à faire franche avec vous : je ne comptais pas allaiter bébé. J’ai toujours vu l’allaitement comme un immense lot de contraintes. Contraintes qui me semblaient complètement insurmontables.

Dans un premier temps, mon traitement contre l’hypothyroïdie pouvait passer dans mon lait selon certains dires. Et le fait de nourrir mon bébé aux hormones n’était pas réellement ce dont je rêvais.

Ensuite, je ne me voyais pas avoir bébé agrippé constamment au sein, sachant que je voulais rester active et reprendre le travail directement après le congé maternité. Pour moi l’allaitement était forcément synonyme de femme au foyer.

Et la dernière chose étant, qu’à cette époque je pensais que je n’aurai pas assumer sortir mon sein en public pour nourrir mon enfant.

Puis pourquoi s’embêter à allaiter son enfant avec son lait quand on sait que le lait infantile posséderait tous les nutriments essentiels à bébé?

Certaines amies ont dû entendre de ma bouche  » A moins que mon enfant ait un problème ou soit prématuré, je ne l’allaiterai pas…« 

Et puis Nola est arrivée, à 6 mois et demi de grossesse et là, ma vision des choses à totalement changé.


Changer d’avis

Quand Nola est arrivée en néonat suite à l’accouchement… Pédiatre, sage-femme et infirmières, ont directement voulu connaître mes désirs concernant l’allaitement. Ne souhaitant pas allaiter « à la base » j’ai voulu forcément justifier mon choix. Traitement de la thyroïde en premier argument, vite démenti par le personnel médical. Car oui, contrairement aux idées reçues, il est possible d’allaiter même en prenant certain traitement, il faut juste bien sûr, bien se renseigner avant.

Cet argument étant donc erroné et les autres complètement futiles comparé au confort digestif de Nola, la question de l’allaitement c’est donc réellement posé à moi. Un seul réel problème : mon manque d’information sur le sujet.

M’étant toujours dis que je n’allaiterai pas, je n’ai jamais pris conscience de ce qu’il fallait faire exactement. Mes seules infos n’étant qu’un ramassis d’à priori venant de personne contre ou ayant raté leur allaitement.

Mais quand son bébé est en danger, on ne pense qu’à son confort et à sa survie. C’est donc avec un « oui » que j’ai finalement répondu à la question « Souhaitez-vous l’allaiter? » en ne sachant absolument pas ce que cela allait donner.


Débuter un tire-allaitement

Dès que mon oui à été prononcé un tire-lait électrique et double pompage (tirant les deux seins en même temps) à été mit à ma disposition à la maternité. Un grand prématuré ne pouvant tété convenablement, doit être nourrit par sonde au départ. Je devais donc tirer mon lait et le porter en service de neonat pour que Nola puisse en bénéficier à l’intérieur de sa sonde.

Au départ un nouveau-né tète en moyenne toutes les 2-3h. C’est donc autant de fois que nous devons tirer le lait, pour lancer et stimuler la lactation soit environ 8 à 10x/jours en comptant 15/20min de tirage.

On ne va pas se mentir, tirer toutes les 2h au départ, c’est horriblement contraignant. Les journées sont entièrement rythmées par le tirage du lait.

Les tirages s’espaceront dans le temps au fur et à mesure que bébé prenne des tétées toutes les 4h puis 5h… Le nombre de tirage diminuera donc considérablement au bout de quelques mois.

Au niveau de la douleur, personnellement même si je ne suis pas douillette, j’ai un petit peu souffert au début. En même temps, nos mamelons n’ont pas forcément l’habitude d’être sollicités par une machine 😂. Le choix du tire-lait joue énormément sur la douleur je trouve, certains tirant plus « violemment » que d’autres. Mais la douleur fini par réellement s’atténuer avec le temps et le bon appareil. 😉

Sachant que j’ignorais si j’aurai du lait dès le départ, j’ai pris réellement mon allaitement à la cool et ne me suis infligé aucun stress. Vu que je ne voulais pas allaiter à la base, j’ai vu ça comme un réel bonus pour ma fille. Je pense que cette attitude m’a permis de pouvoir débuter mon allaitement sans difficultés.


Mes conseils pour débuter un tire-allaitement

  • Louer un tire-lait double-pompage et se renseigner sur les meilleures marques : Si vous voulez tenir dans le temps, autant que cela se fasse de manière agréable. L’appareil à son rôle à jouer et également la taille des téterelles. N’hésitez pas à en parler au service de maternité ou à la pharmacie quand vous allez effectuer la location du tire-lait.
  • Tirer votre lait toutes les 2-3h au départ : Ceci est le meilleur moyen d’activer la lactation. En stimulant vos seins vous allez faire comprendre à votre cerveau que bébé est là et qu’il faut lancer la machine !
  • Utilisez les tisanes d’allaitement : Certains aliments et certaines plantes ont un pouvoir galactogène, c’est à dire qu’elles stimulent votre lactation. Les tisanes marchent super bien sur moi, cela dépend peut-être des personnes mais pourquoi ne pas tenter ?
  • Reposez vous ! Tirer son lait n’est pas de tout repos! Je me couche après papa et bébé pour tirer mon lait. Je me lève plus tôt que papa et bébé pour tirer mon lait. Même si cela ne prend que 15 min (+ le temps de laver le matériel), cela est assez fatiguant de stimuler plusieurs fois par jour une partie de son corps. Ayez un mode de vie vraiment sain, mangez équilibré et faite vous aidez par le papa quand vous sentez la fatigue arriver pour pouvoir ne pas avoir de baisse de lactation et être/rester une maman en pleine forme 😉.
  • Mettre le stress au placard ! Si vous souhaitez allaiter il est indispensable, à mes yeux, de commencer vos tirages de manière la plus sereine possible. Même si vous manquez de lait, (ce qui peut malheureusement causer la fin de l’allaitement), n’oubliez pas que tire-allaiter n’est pas évident et que le fait d’avoir voulu tenter cette expérience est déjà super et vous pouvez être fière de vous. 🙂

Les bienfaits de l’allaitement

On ne les cites plus tant ils sont nombreux …Et ce n’est pas forcément mon article qui vous en apprendra plus.

Malgré tout, résumons vite fait ses nombreuses vertus de l’allaitement et du lait maternel.

Pour le bébé

  • Le lait maternel fournit bien entendu un grand nombre d’anti-corps pour éviter les infections. Et également des enzymes permettant une meilleure digestion et absorption des nutriments. Il est forcément beaucoup plus digeste pour un bébé prématuré.
  • Le lait évolue tout au long de l’allaitement. En fonction de l’âge de bébé. Il s’adapte en fonction de l’environnement de la maman (++ d’eau à l’intérieur en cas de fortes chaleurs par exemple.) Des moments de la journée (+ nutritif le soir pour passer une bonne nuit). Vous l’aurez compris, le lait maternel est donc en constante évolution.
  • Il peut être utilisé pour les soucis de peau, érythème fessier, eczéma mais aussi otites, conjonctivites. Pour créer des savons aussi.
  • L’allaitement serait associé à une réduction du risque du syndrome de la mort subite du nourrisson.

Pour la maman

  • L’allaitement réduit considérablement le risque de cancer du sein et de l’ovaire. Il est donc fortement conseiller d’allaiter pour les jeunes filles ayant des antécédents de cancer dans la famille.
  • L’allaitement exclusif et prolongé retarde le retour des menstruations. L’occasion de profiter d’une vie sans règles pendant un petit moment 🙂
  • Cela dépend des mamans. Mais personnellement le fait d’allaiter me donne une immense fierté. Sachant que je fournis personnellement la nourriture principale de mon bébé me rend fière de moi. Même si c’est la chose la plus naturelle du monde…Je suis fière de tenir sur la durée avec mon tire-allaitement sachant que ce n’est pas du tout évident tous les jours.

Conservation du lait maternel

La plus grande contrainte pour ma part. Mais quand on tire-allaite et donc que l’on ne met pas bébé au sein, il est pas évident de transporter le lait maternel sans organisation. Mais ce n’est pas non plus très compliqué ne vous inquiétez pas.

Donc, quand comme moi l’on commence son tire-allaitement en pleine canicule, on prévoit la glacière et le chauffe biberon à chaque transport. Quand on en a trop, on hésite pas à congeler et faire des provisions pour le prochain mode de garde de bébé ou les jours ou l’on tirera moins. Cela peut sembler un peu complexe, mais c’est un petit coup à prendre.

Personnellement quand je tire mon lait (4/jour car bébé est à 4biberons/jour) je le laisse soit à température ambiante à la maison sous la clim si son prochain biberon est proche. Soit au frigo et je le chauffe au chauffe biberon avant de lui donner.


Bien choisir son Tire-lait

Vous pouvez louer votre tire-lait à la pharmacie durant toute la durée de l’allaitement avec une ordonnance. Vous n’aurez à payer que les accessoires (téterelles et biberons de conservation) et/ou une petite participation par semaine selon la marque du tire-lait.

Perso, j’ai décidé d’acheter un tire-lait moins contraignant que celui que j’ai eu en pharma pour maximiser mes chances de faire durer mon allaitement.

Je vous conseillerais donc sans hésitation le Sumgott pour ces raisons :

  • Il n’est pas obligatoire de le brancher sur secteur car celui ci marche à batterie. (Son temps de charge est d’ailleurs très rapide)
  • Très petit il est donc très facilement transportable.
  • Double pompage.
  • Il possède un grand nombre de mode de tirage, avec plusieurs vitesses et intensités différentes.
  • Livrés avec des coussinets à mettre sur les téterelles, il n’est absolument pas douloureux.
  • Boutons tactiles, avec un chronomètre pour voir exactement le temps de tirage.
  • Son prix est très très attractif.

Tire allaitante oui, mais allaitante surtout

Nola ayant un très bon réflexe de succion, je pourrais la mettre au sein si je le désire. Je l’ai d’ailleurs fait plusieurs fois durant les derniers mois. Seulement, en vue de ses antécédents de prématurité et de soucis gastriques, j’ai décidé de tire-allaiter pour pouvoir mieux contrôler ses quantités au biberon. Et reprenant bientôt le chemin du travail, j’ai décidé de continuer à tire allaiter pour fournir ses rations de lait à son mode de garde.

Beaucoup de gens pensent qu’allaiter son bébé est uniquement de mettre son bébé au sein mais NON. Allaiter son bébé c’est lui fournir son lait et ce, quelque soit la façon dont on s’y prend.

Tire-allaiter demande beaucoup de détermination et d’organisation. Car cela est bien plus contraignant que de mettre bébé au sein. Et pourtant je le referai sans rien changer si cela devait se reproduire. Je le ferai certainement également en cas de 2eme enfant.

Actuellement je me fixe des objectifs, en espérant tenir le plus longtemps possible.

Dans tous les cas, nous sommes à bientôt 5 mois d’allaitement exclusif, et je suis très fière d’avoir pu y arriver.

A toutes les mamans tire-allaitantes, je vous félicite. Je nous félicite. Car nous avons beaucoup de courage de continuer à tirer notre lait pour chercher à donner le meilleur à nos bébés.

A toutes celles qui voudraient allaiter leurs enfants plus tard, renseignez-vous au maximum. Car ce n’est malheureusement pas forcément la maternité ou les professionnels de santé qui vous informerons comme il se doit.

A toutes celles qui n’allaitent pas, vous n’avez absolument pas à vous sentir coupable de ne pas le faire car chacun est libre de ses choix. Et tant que vous êtes en parfait accord avec vos valeurs et que vous faites de votre mieux pour rendre heureux votre bébé ,vous serez forcément une maman formidable. ❤


Petits liens sympas


J’espère que mon article aura pu vous en apprendre d’avantage sur ce mode d’allaitement encore très peu « divulgué » voir assez tabou encore de nos jours. Mais il est temps de changer les choses et les mentalités et de normaliser au maximum nos choix d’allaiter ou non, tant que nous faisons au mieux pour nos bébés.

A très vite pour un prochain article 🙂🙂

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *