Alimentation,  Bien-être,  Lifestyle

Le jeûne intermittent

Bonjour à tous, je vous retrouve aujourd’hui dans un nouvel article bien être, ça faisait longtemps 🙂

Je vous parlerai aujourd’hui du jeûne intermittent ou fasting, un terme très à la mode suscitant pas mal d’interêt.

Expérimentant le jeûne intermittent 16/8 depuis plusieurs mois maintenant. Je vous en livre mes impressions ainsi que mes retours personnels sur cette expérience.

*Les images de cet article ont été prises sur internet.


Qu’est ce que le jeûne intermittent ?

Définition du jeûne intermittent

Pratiquer le jeûne intermittent consiste à alterner une période de prise alimentaire avec une période où l’on arrête complètement de consommer de la nourriture.

Donc, plutôt que de manger à n’importe quel moment de la journée, on regroupe ses repas sur une période de la journée. Durant l’autre période de la journée, on laissera son corps au repos en ne consommant plus que de l’eau, du thé ou du café (Donc des boissons contenant aucunes calories.)


En quoi cela consiste ?

Le jeûne intermittent démontre de plus en plus ses bienfaits avec de nombreuses études scientifiques à l’appui. Le fait de ne pas manger tout au long de la journée et de laisser son organisme digérer durant de longues heures permettrait une importante détoxification de son corps. En résumé notre corps, n’étant pas constamment entrain d’user de l’énergie pour digérer peut se concentrer sur autre chose comme s’auto-nettoyer ou se guérir de certains maux : c’est la loi de l’Homéostasie.


Les différents types de jeûne

Il existe bien sûr un grand nombre de façon de jeûner :

  • Le plus connu : Le jeûne 16:8. Il consiste à consommer ses repas sur une période de 8h et de jeûner durant 16h. Cela peut vite paraître énorme de ne pas manger durant 16h mais je vous assure que ce n’est qu’une question d’habitude. Alors oui, je ne vous cache pas que vous allez crever la dalle au début mais ce n’est qu’un petit temps d’adaptation croyez-moi. L’avantage avec celui-ci, c’est que vous pouvez le pratiquer tous les jours sans vous souciez de quoi que se soit. Il vous suffit de sauter un repas (le petit déjeuné compte oui oui !) et le tour est joué 🙂
  • Le plus restrictif : le jeûne de 24h. Oui oui vous avez bien lu 24h. Cela consiste à ne consommer aucune calorie pendant 24h. A titre d’exemple, si vous finissez de manger à 20h vous mangerez le lendemain à 20h. Cela parait complètement dingue mais je vous assure que c’est possible. En revanche, ce jeûne ne peut pas être pratiquer au quotidien. Oui, cela présenterait des risques sur votre forme physique générale. De plus cela peut être très contraignant si vous tombez sur des soirées improvisées par exemple. Ce type de jeûne peut être un bon moyen de réaliser une sorte de « detoxification » temporaire. A pratiquer par exemple après une période plus ou moins longue d’excès mais jamais plus de 2x/ semaine :).
  • Le plus facile pour débuter : Le jeûne 12:12. Comme vous l’avez sans doute deviné, il s’agit de s’autoriser à manger pendant 12h et ne plus rien consommez pendant les 12h restantes. Il à l’avantage d’être simple à mettre en place. Et peut aussi permettre d’habituer votre cerveau à une rigueur qui vous aidera à appréhendez les autres programmes. Il est souvent utilisé comme un outil permettant de passer au jeûne 16:8 d’une manière moins radicale. L’inconvénient est qu’il sera plus subtil d’observer des résultats sur votre forme car la fenêtre du jeûne est trop courte. Pourquoi ? Car votre corps met en général entre 8 et 12h pour rentrer et commencer un « état de jeûne ». Ne fuyez pas pour autant ce programme, mais utilisez le plutôt pour habituer votre corps et votre esprit à des jeûnes plus bénéfiques ;).

Mise en pratique

Le jeûne 16/8

Je vais vous parler pour la mise en pratique de mon expérience personnelle. J’ai donc choisi le jeûne 16:8. Si vous avez bien suivi, je mange donc durant 8h et je laisse mon corps au repos durant 16h.

Pour le pratiquer, il suffit de sauter soit le petit déjeuner soit le diner. Cela permettra à son corps, grâce aux heures de sommeil de rester 16h sans manger. Pour ma part, j’ai décidé de sauter le petit déjeuner. Si vous décidez de sauter le petit déjeuner sachez que contrairement aux idées reçues, il est loin d’être le repas le plus important de la journée. Le fait de manger le matin provoque plusieurs pics d’insuline pouvant être responsables de coup de fatigue et de grosses fringales. C’est exactement ce qui était mon cas. Je mangeais à 7h, puis, un coup de fringale à 10h, puis un autre à 11h puis un autre à 12h. Résultats des courses : Je ne m’arrêtais jamais de manger. Ma digestion était difficile et j’étais constamment ballonnée.

Je mange donc à peu près de 12h à 20h et je pratique le jeûne de 20h à 12h. Ce jeûne est absolument compatible avec mon rythme quotidien. Bien sûr, je ne vois en aucun cas cela comme un régime mais plutôt comme un mode de vie. Je saute le petit déjeuner et consomme beaucoup de thé et de tisane durant la matinée.


Être à l’écoute de son corps

Le jeûne est devenu une évidence pour moi car mon corps s’y est complètement habituer. Malgré tout, je ne suis en aucun cas stricte dans ma façon de faire. Si par exemple, j’ai envie de me faire un bon petit déjeuner le week-end, je ne me priverai pas. Idem pour les soirées entre amis pratiquement tous les week-ends où je fini rarement de manger à 20h, je m’adapte : Soit je décale mon jeûne de quelques heures le lendemain, soit je l’interrompt et le reprend le surlendemain. Ce qui ne m’empêche pas de jeûner les 3/4 du temps la semaine et d’être plus laxiste sur les week-ends 🙂

Je suis contre s’imposer des frustrations dans la vie. C’est pour ça que si le jeûne en est une, il faut simplement l’adapter ou ne pas le pratiquer. Je ne m’inflige donc aucune privation et suit mon corps et toutes mes envies.


Bienfaits du jeûne

  • Rééquilibrage pondéral,
  • Rééquilibrage de la satiété,
  • Réduction des risques cardiovasculaires, de diabète, et d’hypercholestérolémie,
  • Réduction des risques d’obésité,
  • Purification de l’organisme,
  • Masse musculaire préservée,
  • Rééquilibrage de l’équilibre hormonal,
  • Compatible avec tous le sport.(Demandez l’avis du médecin en cas de grossesse, allaitement et diabète),
  • Ralentissement du vieillissement du cerveau.

Limites du jeûne

  • Grossesse & allaitement,
  • Diabète

Ce mode de vie n’est pas forcement incompatible avec ces facteurs de vie mais un avis médical est recommandé sachant que les pics d’insuline peuvent être différents.


Conseils

  • Ne pas se mettre la pression : Si vous voulez commencer à pratiquer le jeûne intermittent au début, inutile de se mettre la pression. Il est possible d’avoir très faim les premiers jours de jeûne, c’est une étape normale. C’est uniquement durant un temps d’adaptation. Vous ne tomberez pas dans les pommes en sautant un repas si vous vous hydratez bien et que vous n’avez pas de soucis de santé particulier.
  • Hydratez vous : Profitez de ce temps de jeûne pour vous hydratez, tisanes, thés & café uniquement sont autorisées.
  • Adapter votre mode de vie : Le but n’étant pas de faire du jeûne une frustration et de vivre avec la montre. Regarder uniquement l’heure de votre diner et faite le prochain repas 16h plus tard et les choses deviendront automatique.

Conclusion

Le jeûne possède un grand nombre de bienfaits, scientifiquement prouvés. De manière globale, il améliore grandement la qualité de vie et permet d’être en bien meilleure santé.

Bien sûr, certains peuvent y voir plus de frustrations et de prises de tête qu’autre chose et dans ce cas, inutile de se forcer : juste tester 🙂 et faire ses propres conclusions.

L’intérêt est donc de trouver l’alimentation et le mode de vie qui correspondrait le plus à son corps et ses envies 🙂

J’espère vous avoir appris pas mal de choses avec cet article, très bonne journée à tous 🙂

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *